Chapitre 11

« Le code, c’est la Loi » — Majorité des Mineurs : la Démocratie des Machines — Produire du #hash — les dix questionnements — La réalité du monde — Panini 2.0

Crypto sensu

30 juin 2016, 11 h 35 — Porte de Versailles.

Première édition du salon VIVA Technology, organisé par Publicis et les Échos pour promouvoir auprès du grand public, comme de l’industrie, l’économie numérique et les acteurs de la Tech française. Sorte de mini-CES à la française, VIVATech attire, grâce à l’entregent de Maurice Levy, 5 000 start-up et 45 000 visiteurs autour d’intervenants de premier plan. La Caisse des Dépôts y était invitée pour une keynote sur la blockchain qu’il m’avait été demandé de délivrer.

Le « ₿ » word avait fait surface quelque mois auparavant, de manière duale. Côté pile, des cryptomonnaies : la doyenne Bitcoin, déjà vieille de huit ans, avait connu un pic brutal fin 2013, la conduisant à sextupler de valeur en deux mois seulement avant de revenir en janvier 2015, à son niveau d’avant bulle, à savoir environ 200 dollars. Côté face, la blockchain, c’est-à-dire l’infrastructure originale qui permet de déployer des systèmes décentralisés en vue d’enregistrer des transactions de manière irréversible et auditables. Pourquoi ne pas du coup utiliser cette infrastructure à d’autres fins ?


Conférence au Digiworld Summit (IDATE) 2016 avec Joseph Lubin (Consensys)

Notes

Note 227

Le Président de Publicis n’en était pas à son premier coup d’essai ; cinq ans auparavant, il avait organisé à la demande du Président Sarkozy un e-G8 aux Tuileries les 24 et 25 mai 2011, précédant le sommet de Deauville, avec en guest star Mark Zuckerberg lui-même. https://www.yumpu.com/en/document/read/55689840/pre-programme

Voir plus

Note 228

https://twitter.com/_n_filali/status/748451315035045889

Voir plus

Note 229

Le Bitcoin n’a rien valu pendant ses premières années d’existence, au cours desquelles il était plus facile de l’extraire (le « miner ») que de l’acquérir. La courbe de 2008 à 2013 est une lente progression, le premier soubresaut notable étant celui d’octobre 2013, et le crash qui s’ensuivit. Crash qui a fait dire à certains commentateurs que cette bulle qui explosait consacrait la vanité de cette cryptomonnaie et du projet sous-jacent. L’évolution de son « cours », c’est-à-dire d’une opinion sur sa valeur et de la spéculation associée à tout actif rare quelqu’il soit, est disponible sur de nombreux...

Voir plus

Note 230

Les conférences DLD (Digital | Life | Design) sont organisées par le groupe de média Burda, avec la complicité de la mafia « Tech » israélienne et de son « Parrain » Yossi Vardi. Yossi est un entrepreneur aux nombreux faits d’armes dont celui d’avoir cofondé et investi dans Mirabilis, l’éditeur d’ICQ, ancêtre de toutes les messageries instantanées, racheté par AOL en 1998 pour 287 milliards de dollars Par son humour et ses questions extrêmement précises et parfois déstabilisantes, l’octogénaire continue de susciter admiration, respect et une pointe de crainte chez les jeunes entrepreneurs israéliens pourtant réputés pour leur chutzpah....

Voir plus

Note 231

La notion de white paper (« livre blanc ») apparaît au Royaume-Uni en 1922 pour désigner les documents officiels de portée générale dont l’épaisseur est insuffisante pour justifier une épaisse reliure bleue. Il s’agit d’un rapport ou guide destiné à présenter des informations concises sur un sujet complexe tout en présentant les principes de l’auteur sur le sujet, en vue de de faciliter ou d’orienter la prise de décision du lecteur. Le white paper de Bitcoin est accessible partout sur Internet, dont l’adresse https://bitcoin.org/bitcoin.pdf — Le nom de domaine bitcoin.org avait été enregistré le 18 août de la même année.

Voir plus

Note 232

Même s’il l’est devenu, comme tout actif rare et assez fongible pour faire l’objet de volumes d’échanges suffisants. C’est sur la valeur du Bitcoin qu’a lieu la spéculation et non sur le sous-jacent dont l’usage est décorrélé, faible ou incompris : réciproquement, comparer le Bitcoin aux tulipes n’a aucun sens. En effet, le cours du Bitcoin, observé localement sur des échelles de quelques mois, a déjà connu plusieurs mouvements de très grande ampleur à chaque fois décrits comme des bulles, dont les corrections étaient interprétées comme la fin du système. D’autre part, les tulipes fanent ; les jetons restent, et...

Voir plus

Note 233

Aux États-Unis, le bilan de la Federal Reserve (FED) américaine a été multiplié par 14 et la masse monétaire M2 par 4 de 2001 à 2021, alors que le PIB était multiplié par 2. Pour la seule année 2020, ce bilan était doublé, M2 croissait de 25 %, tandis que le PIB américain reculait de 2,3 % — Sources : FED et Banque Mondiale. La politique monétaire de la zone Euro depuis 2008 suit une trajectoire analogue.

Voir plus

Note 234

Cette analogie malicieuse, formulée par Philippe Rodriguez d’Avolta Partners, oppose en effet : 1. le mécanisme de loterie cryptographique dans lequel de nombreuses machines concurrentes dépensent énormément d’énergie pendant dix minutes pour espérer miner le bloc suivant est appelé Preuve de Travail ou proof of work (PoW). Un Bitcoin représente de ce point de vue une quantité d’énergie dépensée et stockée, de même qu’un gramme d’or est la preuve du travail significatif qu’il a fallu dépenser pour l’extraire. 2. « CAPTCHA » est un rétroacronyme des initiales de Completely Automated Public Turing test to tell Computers and Humans Apart et...

Voir plus

Note 235

https://www.nasdaq.com/articles/can-bitcoin-grow-faster-than-the-internet-2021-05-07

Voir plus

Note 236

Le télécopieur (fax), en voie de disparition malgré la présence persistante et de plus en plus décalée de numéros de fax sur de nombreuses cartes de visite, était déjà, comme son nom français l’indique, un système de copie à distance, mais payant : le coût de transmission était fixé par la tarification téléphonique de l’opérateur, sans oublier le coût d’impression à destination. L’industrie de la musique et des médias a payé extrêmement cher cette incompréhension sur le fonctionnement duplicatif d’Internet, à laquelle le streaming semble être une réponse technologique en ce qu’il ne produit pas de copie locale du fichier...

Voir plus

Note 237

Un papier « technique » mais accessible aux curieux reprend l’histoire des différents composants de systèmes permettant de sceller des blocs d’information et de les valider par consensus entre des parties qui n’ont ni besoin de se connaître, ni besoin de se faire confiance. Les challenges cryptographiques de Merkel (Stanford, 1974), le chiffrement à clé publique de Diffie-Helman (Stanford, 1976), la cryptographie asymétrique RSA (Rivest, Shamir, Adleman — Stanford, 1977), la dissertation de David Chaum (Berkeley, 1982) sont autant de pierres nécessaires à l’édifice que constitue le white paper de Satoshi Nakamoto, qui y ajoute l’utilisation simultanée de la preuve...

Voir plus

Note 238

Sans ouvrir de parenthèse trop longue et trop technique, rappelons que si la vision qui sous-tend le cash électronique est la même que pour son équivalent papier, les transactions sur Bitcoin sont d’une part, publiques et totalement auditables et d’autre part, pseudonymes : pour opérer sur le réseau, il vous faut une adresse Bitcoin. L’anonymat n’est possible, comme pour l’adresse email de Satoshi Nakamoto, que tant que cette adresse ne peut être reliée à une personne via les multiples faisceaux d’indices dont on dispose aujourd’hui à partir des traces numériques laissées sur le réseau.

Voir plus

Note 239

Comme le fit Satoshi Nakamoto dans le coinbase du Genesis Block avec la manchette du Financial Time.

Voir plus

Note 240

La circulation des manuscrits anciens à travers l’Europe, assurée par des moines aventuriers qui partaient pour des mois, parfois des années, apporter des livres à des monastères lointains afin qu’ils y soient recopiés, est racontée de manière passionnante par Sylvain Gougenheim dans Aristote au Mont Saint-Michel, Seuil, 2008.

Voir plus

Note 241

Archive consultée sur https://archive.org/details/perma_cc_XC4G-3ZFF

Voir plus

Note 242

Dans une blockchain permissionnée, le consensus est établi par des participants au réseau convenus et autorisés à l’avance. On parle également de blockchain de consortium. De telles infrastructures peuvent utiliser ou non un jeton (token) mais n’ont ni l’ambition ni la prétention d’être des cryptomonnaies au sens de Bitcoin ou d’Ethereum, qui sont des infrastructures de blockchain publique, et dans lesquelles le consensus est produit par le réseau lui-même à travers chaque machine qui y participe, sans besoin de permission.

Voir plus

Note 243

Je suis un des administrateurs de cette start up basée à Montpellier, qui compte moins de 20 collaborateurs et se concentre sur les preuves de CO2 évité, de CO2 réduit, et de CO2 stocké comme capital naturel dans des centaines de milliers d’hectares de forêt équatoriale. http://smartb.city

Voir plus

Note 244

Sun’R est un acteur historique du photovoltaïque en France, dont l’innovation dépasse le développement et l’exploitation de centrales solaires. Au-delà de Volterres, le groupe est également le leader mondial de l’agrivoltaïsme dynamique, qui consiste à déployer des panneaux mobiles au-dessus des cultures en vue de leur adaptation aux conséquences du dérèglement climatique, grâce à un pilotage par l’Intelligence artificielle et adapté à chaque variété de semence, chaque type de sol et chaque climat local. Je suis un des administrateurs indépendants du groupe.

Voir plus

Note 245

Il obtiendra un diplôme en 2018, lorsque l’Université de Bâle le fera Docteur Honoris Causa de sa Faculté d’économie et de management.

Voir plus

Note 246

Les projets informatiques collaboratifs évoluent au fil de propositions ou de spécifications commentées par la communauté de développeurs avant d’être ou non adoptées selon les règles de gouvernance du projet. La vie d’Internet a été rythmée par les RFC (Request for Comments, dont par exemple le RFC 822 qui spécifie l’email), celle de Bitcoin par les BIP (Bitcoin Improvement Proposal, dont par exemple le BIP 141 SegWit permettant d’accroître la capacité du réseau), celle d’Ethereum par les ERC (Ethereum Request for Comments) dont les deux exemples connus sont les jetons fongibles (ERC-20) et les non fongibles (ERC-721 appelés parfois NFT).

Voir plus

Note 247

Le « cours » du BAT (en Ether et en dollars) ainsi que l’historique de toutes les transactions est accessible sur etherscan.io comme pour tous les tokens ERC-20.

Voir plus

Note 248

https://techcrunch.com/2017/06/01/brave-ico-35-million-30-seconds-brendan-eich/

Voir plus

Note 249

Une analyse technique très complète et très claire est disponible (en anglais) sur le site de F-Secure — https://labs.f-secure.com/archive/the-hack-that-changed-the-blockchain-perspective/

Voir plus

Note 250

https://vessenes.com/more-ethereum-attacks-race-to-empty-is-the-real-deal/

Voir plus

Note 251

Hormis la SARL DAO.Link établie en Suisse par les fondateurs du projet pour assurer une interface juridique et financière avec le reste du monde.

Voir plus

Note 252

https://techcrunch.com/2016/05/16/the-tao-of-the-dao-or-how-the-autonomous-corporation-is-already-here/

Voir plus

Note 253

https://ogucluturk.medium.com/the-dao-hack-explained-unfortunate-take-off-of-smartcontracts-2bd8c8db3562 - Et pour approfondir, https://davidgerard.co.uk/blockchain/the-dao et https://blog.bitmex.com/revisiting-the-dao/

Voir plus

Note 254

Pour comprendre en quoi le protocole Lightning va profondément modifier et démocratiser l’usage de Bitcoin comme infrastructure de micropaiements, voir le talk extrêmement didactique de Yorick de Mombynes : https://youtu.be/8zo-rCBkSPs

Voir plus

Note 255

Les jetons fongibles ERC-20 utilisés par les ICOs sont apparus en 2015, et il en existait plus de 18 000 différents en 2018. C'est à cette date que la proposition ERC-721 qui définit les NFT a été publiée.

Voir plus

Note 256

https://screenrant.com/expensive-nfts-sold-so-far/

Voir plus

Note 257

https://demain.ladn.eu/secteurs/tendances-2021/nft-blockchain-marques-luxe-mode-frederic-montagnon-arianee/

Voir plus